ambiance_t2-a3.jpg

Jacob et les étapes d'une vie meilleure

Tome 2 / Animation 3


Objectif

Réaliser que malgré les difficultés relationnelles, les séparations, voire même les ruptures, Dieu nous offre toujours la possibilité de faire le premier pas du pardon.

Dans le livre

Texte(s) biblique(s)

  • Genèse:32:2-33:11

Verset(s) clé(s)

  • Romains:8:28::, Romains:8:31

Déroulement de l'animation

Sur la base des 5 lectures de la semaine, mettre à jour les 5 étapes dans la rencontre de Jacob avec son frère :

1) De la peur à la reconnaissance.

2) Préparer le terrain (la stratégie des cadeaux engendre un bon esprit).

3) La prière (besoin d'être soutenu par Dieu). 

4) Le dialogue et le miracle du pardon.

5) Un temps pour remettre de l'ordre et pour repartir sur de nouvelles bases. 

Faire découvrir aux enfants que ces étapes du chemin de la réconciliation. Encourager les enfants à faire ce pas qui libère (geste concret- le galet dans sa poche).

Prendre le temps de prier individuellement avec un enfant si besoin.

Vidéo

Versets de la semaine

  • Genèse:32:2-13, Genèse:32:14-22, Genèse:32:23-32, Genèse:33:1-11, Genèse:35:1-15

Pages

38 à 48

Activités

Accueil des enfants

Description

  • Se mettre autour d’une table et ouvrir une carte géographique du monde ou prévoir une mappemonde.
  • Demander aux enfants qui a de la famille à l’étranger ou des amis qu’ils ne voient qu’une fois par an ou occasionnellement. Trouver ensemble les lieux.
  • Parler des facilités que nous avons aujourd’hui de rester en contact malgré les distances, mail, skype, tél, etc. Raconter éventuellement une anecdote familiale ou de missionnaires sont partis en mission il y a 20, 30 ou 40 ans (on peu aussi inviter un/e ancien/e missionnaire qui nous parle de son expérience).
  • Partager sur les moyens de voyages, de communications de l’époque et des retrouvailles.

Introduction au thème

Description

Moment d’échange :

Est-ce que c’est facile d’aimer tout le monde et de la même manière ?

Quand c’est plus difficile quelle en est la raison ?

Diriger les questions-réponses vers cette réalité que parfois des liens d’amitiés, de famille peuvent être brisés.

Les raisons d’être fâchés : 

On s’est fait du mal les uns les autres, parfois il y a de la jalousie, on ne se comprend pas, on veut avoir raison, on se moque de l’autre, on a dit des paroles blessantes, on a dit des mensonges, on a peur de l’autre, on se juge l’un l‘autre, etc.

Préparation :

  • Créer un collier-smiley (pdf en annexe prêt pour impression).
  • Découper le smiley dans un papier légèrement cartonné et prévoir un bout de laine ou ficelle par enfant.
  • Une fois que chaque enfant a terminé son collier, on va se mettre en cercle et à tour de rôle.
  • Puis on se serre dans les bras en disant par exemple  :

– Je suis content/e que tu sois là !

– Je suis content/e de te connaître ! 

– Je suis content/e d’être ton ami/e !

  • Et on passe le collier que l’on a fait à son voisin de droite.

Media

Sujet de l'animation

Description

Aujourd’hui on va voyager avec Jacob. Bien des années se sont écoulées depuis qu’il a quitté ses parents et son frère avec lequel il s’était fâché. Quelqu’un se souvient pourquoi les deux frères se sont fâchés ? (Genèse 27) 

Esaü en veut à mort à son frère de lui avoir volé la bénédiction de son père et il ne reste à Jacob plus qu’à fuir. Il était partit avec seulement un bâton à la main !

20 ans se sont passés depuis et il reprend le chemin du retour. Mais cette fois-ci, il n’est pas seul. Il se met en route avec ses femmes, ses onze fils, sa fille et un énorme troupeau de plus de 500 bêtes ! Il veut retourner chez lui, voir son pays, revoir son frère jumeau après toutes ces années.

Avait-il eu des nouvelles d’eux pendant toutes ces années ? Pas de mail, pas de skype, pas de congé, pas de téléphone. Jacob est devenu un homme important, il a des richesses, il a une belle et grande famille, il peut être fier. C’est sûr qu’avec tout ce monde, il ne passera pas inaperçu et il va devoir faire face à différentes étapes pendant cette expédition. Environ 130 km en 10 jours* !

Mais pourquoi fait-il donc ce voyage ? C’est Dieu qui donne l’ordre à Jacob de retourner voir sa famille.

Étape 1) De la peur à la reconnaissance (Gen:32:1-13) :

Le voyage peut commencer, mais Jacob a peur de revenir « à la maison ». Il a peur de son propre frère. Alors il envoie d’abord des messagers vers son frère pour lui annoncer qu’il revient à la maison. Au retour, ses messagers lui rapportent que son frère Esaü vient aussi à sa rencontre mais qu’il a 400 hommes avec lui. Jacob est terrorisé ! Alors il va utiliser toute son imagination pour organiser ces retrouvailles et il va mettre en place une stratégie. Tout ce qu’il a, il le partage en 2 groupes. Il se dit que si un camp est attaqué et saccagé par Esaü, l’autre sera épargné et ainsi il ne va pas tout perdre. Mais avant de partir, il prie le Seigneur, lire Gen:32:10-12. Une prière de confiance, il avoue qu’il a peur, mais il est aussi reconnaissant de tout ce qu’il a reçu.

Etape 2) La stratégie des cadeaux (Gen:32:14-22) :

Ensuite, il prépare des cadeaux pour son frère qu’il partage aussi en deux, un énorme troupeau de 550 bêtes composé de chèvres, vaches, ânes, moutons et chameaux. A chaque camp, il donne ses instructions (Gen:32:17) : faire plusieurs groupes et garder de la distance entre chaque convoi. Il leur donne aussi les infos qu’ils devront transmettre à Esaü. Il espère qu’avec tous ces cadeaux, son frère sera d’accord de le rencontrer.

Etape 3) La lutte avec Dieu pendant la nuit (Gen:32:23-32) :

A présent, Jacob fait traverser toute sa famille et tous ces troupeaux par la rivière, ce qui le rapproche un peu plus de son frère. Le moment stratégique arrive ; il sait qu’en une nuit il pourrait tout perdre! Il a besoin de se concentrer. Il reste là, au calme, il réfléchit. Il a besoin d’être seul pendant un moment. Mais en fait il n’est pas si seul (lire Gen:32:25). Une rencontre bien réelle a lieu cette nuit, un vrai combat. Et pendant la bagarre Jacob s’est même démis la hanche ! Maintenant, il va devoir affronter son frère en étant en plus blessé, il boîte, il est plus faible… la catastrophe !? Jacob qui a compris que c’était un envoyé de Dieu (un ange) n’a pas voulu le laisser partir avant qu’il le bénisse. Jacob supplie l’ange: "bénis-moi !" c’est comme si Jacob disait à Dieu "Stp, vient avec moi, j’ai besoin de ton aide !" Il sait que Dieu seul peut le protéger, il sait aussi qu’il peut compter sur lui.

Etape 4) La demande de pardon (Gen:33:1-11) :

Maintenant, l’écart se resserre de plus en plus, bientôt la rencontre aura lieu, on voit déjà au loin Esaü arriver avec les 400 hommes. Jacob répartit alors les enfants avec chaque maman et demande à ce que ça soit les servantes qui ouvrent la marche du cortège. Lui avec Rachel et Joseph ils fermeront la marche. Imaginez… tous les cœurs battent à fond, ils ont la peur au ventre, on observe, on avance lentement, on n’ose à peine se parler, Jacob boîte péniblement et se prosterne par sept fois avant d’être vers son frère… Maintenant, c’est Esaü qui se met à courir… Que va-t-il se passer ? Eh bien, tout va se passer absolument autrement que prévu. Esaü se jette dans les bras de son frère, l’embrasse et tous les deux pleurent. Le miracle du pardon a lieu.

Quand Jacob se réconcilie avec Esaü, il veut lui offrir des cadeaux. Esaü refuse d'abord mais Jacob insiste : "Stp, accepte, je suis tellement content que tu m’accueilles avec joie et je ne manque de rien, Dieu m’a tellement donné toutes ces années." Esaü accepte finalement les cadeaux de son frère signe que son frère ne lui en veut plus (Gen:33:10).

Etape 5) Un temps pour remettre de l'ordre (Gen:35:1-15) :
Après la réconciliation et les embrassades, les deux frères vont se séparer. Maintenant, ils peuvent vivre en paix et s’installer chacun de leur côté. La route de la vie continue sur de nouvelles bases, celles du pardon.

Conclusion :

Dans chacune de nos vies (comme un voyage), il y a aussi des étapes. Parfois on vit des situations difficiles, des disputes peuvent avoir lieu, des séparations se produire, des peurs qui nous envahissent. Mais Dieu fera toujours tout pour le bien de ceux qui l’aiment, il nous offre toujours la possibilité de faire le premier pas du pardon. Parce que Jacob aimait Dieu et qu’il lui a confié son voyage, Dieu a tout fait pour que cette rencontre avec Esaü se passe bien. Quand nous, nous mettons notre confiance en Dieu, que nous lui apportons nos peurs, nos disputes, nos soucis, il s’occupe aussi de nous. Parfois le chemin est long, la bataille difficile mais n’oublie jamais que si Dieu est pour nous qui sera contre nous ?

--> Demander pardon est la clef d’une vie meilleure et plus heureuse !

*Cit. tirée de la revue théologique d’Henri Berthoud : Où fut Charan de Térach et d’Abram ?

Sujet de l'animation

Description

Pour apprendre le verset biblique, nous pouvons créer deux dés avec du papier légèrement cartonné (annexe). Pour de grands dés, imprimer en A4 les 2 pages. Pour des dés plus petits, faire une impression de 2 pages sur 1 seule feuille A4). Plusieurs variantes ou idées :

  • A tour de rôle on tourne un dé et l’enfant essaie de mémoriser le verset avec les faces visibles. • On roule les deux dés ensemble et ensuite avec les deux faces du dessus, on les énonce et on doit trouver les versets.
  • On roule un dé et on cite juste le texte de la face puis on le retire et on choisit un enfant pour citer le verset. • On peut aussi prévoir une feuille imprimée pour chaque enfant pour qu’il puisse faire le dé à la maison ou lors de la leçon.
  • Il existe aussi (magasin de matériel bricolage) des dés en bois neutre et à l’exemple du modèle, on pourrait y écrire le verset.

Media

Engagement personnel

Description

  • Penses-tu que l’on peut toujours se réconcilier/pardonner (réparer) ?
  • Pourquoi est-ce difficile ? Quelles sont les conditions pour qu’une réconciliation puisse avoir lieu ?
  • Pourquoi est-ce bien de se demander pardon ?
  • Qu’est-ce que ça nous apporte ?
  • Comment se sent-on quand il n’y a pas de pardon ?

Pour bien se préparer à cette discussion en groupe, je conseille aux moniteurs un bon outil condensé et clair qui se trouve sur le site du Topchrétien.com. Le dossier de G. Ducrozet intitulé "Pourquoi pardonner ?" Il souligne les passages bibliques qui peuvent nous mettre en lien avec ces questions.

Engagement personnel

Description

Donner à chaque enfant un galet qu’ils peuvent mettre dans leur poche (pas trop petit pour qu’ils le sentent) Inviter les enfants à un moment de silence et leur expliquer que refuser de pardonner ou une blessure est parfois comme un caillou sur notre cœur. Alors que pardonner, c’est comme se libérer du caillou. Prier pour les enfants pour qu’ils puissent au travers des étapes de leur vie savoir pardonner, que même si l’on a peur, Dieu est présent car quand nous mettons notre confiance en Dieu, que nous lui apportons nos peurs, nos disputes, nos soucis, il s’occupe de nous. Inviter les enfants qui le désirent à prier.

Ma prière

Description

Encourager les enfants à oser faire le premier pas du pardon. Même si l’on n'a pas envie, c’est avant tout une obéissance à Dieu et le pardon libère. Proposer avec sagesse de prier seul avec un enfant qui semble souffrir de blessures psychiques ou qui ne peut ou veut pas pardonner.

Conclusion et Ouverture

Description

Terminer ce temps de prière en leur proposant de garder le galet dans leur poche pour que, lorsqu’ils seront chez eux, ils puissent prendre le temps pour réfléchir. Ils peuvent le jeter parce qu’ils n'ont rien à pardonner ou, si ce caillou leur rappelait qu’ils devraient pardonner à quelqu’un, qu'ils puissent leur permettre de s'en souvenir et de prier pour cela aussi longtemps que nécessaire.

Le moment détente

Description

Jouer au jeu « le chercheur » mode du chaud/froid.

Mettre le chercheur hors de la pièce où l’on se trouve le temps de cacher un objet quelque part dans la salle. Les autres joueurs donnent ensuite des indications sur la cachette de l’objet qu’il doit trouver. Mais au lieu de dire chaud ou froid, les enfants vont frapper lentement des mains s’il se dirige dans la mauvaise direction ou applaudir rapidement si le chercheur se rapproche !

Idées d’objets à cacher en rapport avec notre histoire du jour :

  • un petit bâton
  • un petit animal en plastic comme un âne, chameau, vache ou mouton
  • un soldat
  • un ange
  • ou des images de cette scène que l’on roule ou que l’on met dans une enveloppe puis l’enfant qui a trouvé doit commenté l’image.