ambiance_t3-a6.jpg

Jésus reconnu comme Roi

Tome 3 / Animation 6


Objectif

Reconnaître en Jésus le Roi (le Messie) qui était annoncé par les prophètes de l'Ancien Testament, qui apporte le salut pour les hommes et peut devenir le Roi de notre vie.

Dans le livre

Texte(s) biblique(s)

  • Marc:11:1-11

Verset(s) clé(s)

  • Psaume:97:1:

Déroulement de l'animation

Dans cette animation, nous allons aborder le récit biblique de l’entrée de Jésus sur un ânon à Jérusalem. C’est le texte lu lors de la fête des Rameaux. La totalité de l'animation tente de plonger les enfants à l’époque de Jésus. Par une sorte de chasse au trésor, les enfants cherchent à retrouver la porte de Jérusalem pour voir Jésus faire son entrée. Sur le chemin, ils découvrent différents éléments de l’histoire biblique. L'animation se termine par un temps de prière et un bricolage permettant aux enfants de soumettre à Jésus certains domaines de leur vie et de lui demander son aide pour mieux lui obéir.

Vidéo

Versets de la semaine

  • Marc:10:28-31, Marc:10:46-52, Marc:11:1-11, Marc:11:15-19, Marc:11:27-33

Pages

56 à 63

Activités

Accueil des enfants

Description

L’animateur se déguisera en habits de l’époque de Jésus : par exemple, avec une tunique, un turban, des scandales, un bâton, un balluchon.

Pour permettre aux enfants d’entrer dans l’histoire et pour respecter le travail d’imagination qu’ils vont faire, il est important que la personne qui porte le déguisement joue son rôle d’Israélite de l’époque du début à la fin. Ainsi, pour accueillir les enfants, l’animateur sera déjà déguisé. Il pourra par exemple être installé à un stand semblable à celui d’un marché et sur lequel on aura disposé des aliments : thé à la menthe (ou sirop à la menthe), raisins secs, amandes ou tout autre denrée orientale que les enfants pourront grignoter. On pourra également envisager de passer des bruits de marché en musique de fond qu'on peut télécharger sur Internet. En accueillant les enfants, il pourra leur souhaiter la bienvenue au marché de Jérusalem, sans oublier de leur demander comment ils vont, comment s’est déroulé leur semaine, etc.

Introduction au thème

Description

Cette partie fait suite à la partie d’accueil, mais elle ne commence que lorsque tous les enfants sont arrivés. L’animateur conduit le dialogue suivant, toujours déguisé en personnage de l’époque.

"Salut les enfants ! Je suis très content(e) de vous rencontrer."

[S’adressant à un enfant avec une montre :]

"Mais dis-donc, qu’est-ce que tu as là au poignet ? A quoi ça sert ? Je n’ai jamais vu cela de ma vie !"

[La portant à son oreille :]

"Oh, et ça fait du bruit."

[S’adressant à un autre enfant avec des lunettes :]

"Et qu’est-ce que c’est que cet engin ?"

[Avec l’accord de l’enfant, il les essaie et fait mine d’y voir beaucoup mieux :]

"Mais c’est génial ! Il faudra que tu me dises chez quel cordonnier de Jérusalem tu as trouvé une œuvre si finement réalisée et si jolie. Mais dites-moi… Vous m’avez l’air tellement différents des enfants que je rencontre ici à Jérusalem… D’où venez-vous ?"

[Les enfants répondent en indiquant leur pays ou leur village]

"Ah… je ne connais pas ces contrées, pourtant j’ai beaucoup voyagé et je connais de nombreux empires et royaumes. Puisque vous êtes des visiteurs, je vais vous faire goûter une petite spécialité d’ici : du pain pita."

[ou autre chose que l’animateur aura trouvé].

"C’est bon n’est-ce pas ? Mais… quand je vois comment vous êtes habillés, un doute me vient : en quelle année vivez-vous ?"

[Les enfants répondent]

"Quoi ?! Mais c’est impossible. Comment avez-vous fait pour venir ici ? Savez-vous où vous êtes arrivés ? À Jérusalem qui est actuellement sous la domination des Romains."

[Il réfléchit et son visage s’illumine soudain :]

"Aaaah… Je crois comprendre. Hier j’ai croisé deux personnes, je crois qu’elles s’appelaient… Jack et Jade ! Vous les connaissez ?"

[Laissez les enfants donner quelques réponses sur qui sont Jack et Jade]

"Ils m’ont dit qu’ils venaient du futur et qu’ils étaient arrivés là pour fouiller… non explorer ! C’est ça, ils sont explorateurs. Et ils m’ont aussi dit qu’ils étaient à la recherche d’un certain Jésus. Je ne savais pas qui c’était, moi. Alors je leur ai demandé s’il était vraiment un personnage si important qu’il mérite qu’on se déplace de loin pour venir le voir ? Comme ils m’ont dit que oui, j’ai décidé de les accompagner. Et vous ne devinerez jamais ce que j’ai vu. Est-ce que vous voulez que je vous raconte ? D’accord, je vous raconte :

Avec mes deux nouveaux copains, Jack et Jade, nous avons donc décidé de nous mettre à la recherche de ce Jésus. On a entendu dire qu’il s’approchait de Jérusalem, alors il fallait qu’on rejoigne l’une des grandes portes qui se trouvent dans la muraille. Mais ce n’est pas facile de s’orienter dans la ville de Jérusalem, c’est plein de rues, de coins, de recoins, de murs, d’impasses. Toutes les rues se ressemblent et, comme c’est l’heure du marché, il y a beaucoup de stands et de personnes qui crient partout."

Sujet de l'animation

Description

Matériel nécessaire pour cette partie :

  • une carte du trajet à parcourir (réalisée à l’aide des annexes imprimées ou dessinée à l’avance par l’animateur),
  • des branches d’arbre (au moins une par enfant),
  • un puzzle prédécoupé selon l’annexe, un balais pour ramasser les feuilles à la fin.  

L’animateur raconte à présent comment Jésus est entré à Jérusalem.

Durant la narration, il se déplace et emmène les enfants à différents endroits, où du matériel disposé à l’avance leur permettra de vivre ensemble cette aventure.

S’il fait beau et que la situation de l’église le permet, le trajet de ce voyage pourra passer par l’extérieur. Sinon, il pourra se dérouler à l’intérieur de l’église, dans les couloirs et différentes salles. Il peut encore bien sûr se dérouler intégralement à l’intérieur de la salle d’école du dimanche, comme cela est proposée en annexe, bien que le trajet sera moins développé ainsi. Tout dépend de la place à disposition.

L’animateur sort une carte et la montre aux enfants (la carte pourra ressembler au document en pièce jointe, mais dépendra du parcours choisi par l’animateur). Heureusement nos deux amis explorateurs avaient emmené avec eux une carte pour nous aider.

Alors, lequel d’entre vous aimerait lire cette carte et nous guider ? [L’animateur remet la carte à un enfant qui guidera petit à petit le groupe pendant le parcours.]

ÉTAPE 1 :

Notre première étape, avant toutes choses, c’était de comprendre qui est ce Jésus. Parce que si on allait faire tout ce déplacement pour aller le voir, il fallait qu’on comprenne pourquoi il avait tellement d’importance. Alors nous avons commencé à nous poser plein de questions. [L’animateur demande à l’enfant « guide » d’amener le groupe à la prochaine étape.]

Les habitants de Jérusalem, pour nous aider à comprendre, nous ont donné des indices. Mais vous savez comment ils sont dans ces pays, tout marche par le troc : tu donnes quelque chose, tu reçois quelque chose. Alors ils m’ont posé des questions et si je répondais juste, je recevais un indice. Moi, j’ai bien besoin de votre aide pour trouver tous les indices et les remettre dans l’ordre. Vous m’aidez ?

[L’animateur pose ensuite une série de questions et chaque enfant qui répond juste - après avoir levé la main ! - reçoit une pièce de puzzle et essaie de reconstituer le puzzle avec les autres enfants. Selon la culture biblique des enfants, il faudra trouver des questions plus ou moins difficiles.]

Questions :

1) Comment s’appelaient les parents de Jésus ? (Marie et Joseph)

2) Dans quelle village est-il né ? (Bethléhem)

3) Autour de quelle année était-ce ? (autour de l’an 0)

4) Jésus avait-il des frères et sœurs ? (oui)

5) De combien de disciples est-il souvent entouré ? (12 disciples)

6) Comment s’appelaient quelques-uns d’entre eux ? (Matthieu, Jacques, Jean, Pierre, André, etc.)

7) Dans quel livre peut-on lire son histoire ? (la Bible)

8) Jésus est-il un homme bienveillant ou égoïste ? (bienveillant)

9) Jésus a fait des choses merveilleuses, quelle histoire pouvez-vous raconter ? (n’importe quel miracle, on peut même laisser plusieurs enfants raconter une petite histoire.)

[Les enfants arrivent maintenant à lire sur la feuille : « Jésus est le Fils de Dieu »]
 

Aaaah, ce Jésus, c’est le Fils de Dieu ? Mais alors c’est quelqu’un d’hyper important. Il mérite qu’on lui accorde beaucoup d’honneur. Il faut qu’on continue notre chemin pour aller le retrouver, j’ai entendu dire qu’il s’approchait de plus en plus de Jérusalem. Evidemment, comme tout le monde avait envie de voir le Fils de Dieu, plus on se rapprochait de la porte de la ville, plus la foule était nombreuse. On ne pouvait presque plus passer. On devait jouer des coudes, pousser un homme sur la droite, dépasser une femme sur la gauche. Il devait y avoir au moins 2000-3000 personnes toutes rassemblées là. Alors soudain je me suis rendu compte : c’est quelqu’un de très important que nous allions rencontrer. Mais… lorsqu’on rencontre quelqu’un d’important, on lui apporte un cadeau.

Et nous [il regarde ses mains], nous n’avons rien à lui offrir. Aidez-moi les enfants, qu’est-ce qu’on pourrait lui offrir ?

Qu’est-ce qu’on offre aux personnes qu’on apprécie en général ? [les enfants vont probablement avoir plusieurs idées, mais rien qu’ils n’aient avec eux à donner. L’idée est d’arriver à la conclusion qu’il faut trouver quelque chose qui se trouve autour d’eux, à proximité dans la salle. L’animateur demande alors à l’enfant guide :]

Conduis-nous à la prochaine étape, peut-être que sur le chemin on trouvera de quoi faire un cadeau.

ÉTAPE 2

Lorsqu’ils arrivent à la prochaine étape, il y a des branches d’arbres disposées un peu partout.

Qu’est-ce que vous voyez, les enfants ?

Quel type d’arbre reconnaissez-vous ? Eh bien, nous aussi, pendant qu’on marchait à la recherche de Jésus, on a vu des arbres sur le bord des chemins. Vous savez, ici en Israël, il fait très chaud alors on n’a pas les mêmes arbres que chez vous. Nous, on a trouvé des oliviers, des palmiers, des cèdres, des figuiers. Et tous les habitants de Jérusalem ont commencé à découper quelques branches aux arbres et à les emporter avec eux. Ce qu’on voulait faire, puisqu’on n’avait pas vraiment d’autres cadeaux, c’était de les déposer devant la porte de Jérusalem, sur le chemin. Comme cela Jésus pourrait entrer en marchant sur ces branches toutes douces et toutes fraîches.

Allez, vous pouvez nous aider, en prenant chacun une branche. [Le groupe continue vers la prochaine étape.]

ÉTAPE 3 :

Plus on s’approchait de la porte de la ville de Jérusalem, plus on entendait des voix. Il y avait des gens qui parlaient à voix basse, puis qui ont commencé à parler de plus en plus fort, puis ils criaient. Ils criaient très fort ! Mais qu’est-ce qu’ils disent ? Je n’arrive pas à comprendre. Mais tiens, on dirait qu’il l’ont écrit ici dans leur alphabet

[La feuille « Enigme » en annexe pourrait se trouver sur une table].

Heureusement, j’ai avec moi un décodeur de leur alphabet.

[L’animateur sort de sa poche la feuille « Enigme_décodeur » en annexe].

Et si on essayait de traduire ce mot ? [Une fois le mot traduit :]

Hosanna ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Ca ne veut rien dire dans notre langue. Mais en hébreu, cela voulait dire « S’il-te-plait, sauve-nous ». On utilisait ce mot dans les fêtes religieuses sans trop faire attention à son sens, c’était presque devenu comme une exclamation de joie. Un peu comme lorsque nous crions : « hip hip hip, hourra ! ». Alors si le peuple criait ce mot c’est qu'eux aussi ils avaient compris que ce Jésus était quelqu’un d’important. Et même plus : c’était un Roi. Un Roi dont même les prophètes de l’Ancien Testament avait annoncé la venue. C’est pour cela qu’ils avaient pris des branches d’arbre pour décorer le chemin. Certaines personnes du peuple avaient même posé leur tunique sur le chemin à la place des branches, pour honorer ce Roi qui arrivait. Et c’est pour cela qu’il criait « Hosanna », « S’il-te-plait, sauve-nous » : parce que le peuple savait que cet homme qui arrivait était très important et qu’il pouvait faire la différence pour le peuple, pour le délivrer et le libérer. Tout le peuple se dirigeait vers la porte de la ville, là où Jésus devait arriver [le groupe se dirige vers une entrée, celle de la salle ou une autre porte]. Alors moi aussi, j’ai déposé ma branche par terre [inviter les enfants à déposer leur branche devant l’entrée] et je me suis mis à crier « Hosanna, Hosanna » [inviter les enfants à crier à leur tour]. Et là, à l’entrée de Jérusalem, soudain on a vu Jésus qui arrivait vers la ville

Mais il n’était pas à pied, il était assis sur un ânon, un jeune âne. On a appris plus tard qu’il avait demandé à ses disciples d’aller chercher cet ânon chez un inconnu et que, si le maître de l’ânon leur demandait ce qu’ils étaient en train de faire, ils n’avaient qu’à répondre : « Le Seigneur en a besoin, mais il le ramènera rapidement ». Et c’est ce qu’ils ont fait, et c’est ainsi qu’ils ont pu prendre l’ânon. Comme cela, Jésus a pu entrer dans Jérusalem, assis sur un ânon et en marchant sur un tapis de branches et d’habits. Le peuple lui rendait vraiment honneur, car on avait tous compris que c’était un Roi très important. La Bible aussi dit que le Seigneur est Roi, on va l’apprendre ensemble. 

Sujet de l'animation

Description

Le verset à apprendre est le Psaume:97:1 : « Le Seigneur est roi, que la terre entière s'émerveille, que tous les peuples lointains se réjouissent ! »

Pour apprendre ce verset, on utilise une méthode ludique, à l’aide d’un jeu.

Matériel nécessaire : une banderole sur laquelle le verset est écrit en grand, un gros dé en mousse.

Avant d’apprendre le verset, lisez-le une fois avec les enfants et vérifiez qu’ils en comprennent bien le sens. Ensuite, prévenir les enfants de la signification de chaque numéro du dé.

Par exemple :

1) On chuchote le verset tous ensemble.

2) On récite le verset en courant sur place le plus vite possible.

3) Seules les filles disent le verset.

4) Seuls les gars disent le verset.

5) On récite le verset en tournant très vite sur soi-même.

6) On crie le verset tous ensemble le plus fort possible.

Demandez à un enfant volontaire de s’occuper de tirer le dé. Dès que le dé s’immobilise, il doit dire le numéro haut et fort. Ensuite, les enfants récitent le verset de la manière adéquate. Après quelques tours, lorsque vous sentez que le verset commence à être su, enlevez la banderole et continuez le jeu du dé jusqu’à ce que le verset soit connu.

Engagement personnel

Description

L’animateur raconte :

Vous savez ce que j’ai compris en voyant ce Jésus arriver vers la ville sur un ânon, sous les cris et les honneurs de la foule ? J’ai compris que ce Jésus était un très grand Roi, que tout le monde, tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants, devaient connaître ce Roi. Ce n’est pas seulement un roi politique comme le président d’un pays. Ce n’est pas non plus seulement le roi d’un conte de fée, comme le roi Lion. Ce Roi, c’est Jésus, il est vivant aujourd’hui. C’est un Roi qui peut nous délivrer, nous sauver en pardonnant nos péchés. Mais c’est aussi un Roi humble et gentil,  qui veut être notre ami, à chacun d'entre nous. Un Roi avec lequel chacun peut discuter tous les jours lorsqu'il prie. 

Ma prière

Description

Question pour introduire la prière :

Pour qu'il devienne notre roi, nous avons avons besoin de mieux le connaître. Est-ce que tu veux connaître ce Roi et apprendre à lui obéir ?

Temps de prière :

À la suite de la question ci-dessus, vous pouvez prendre un temps de prière avec les enfants. Proposez-leur de s’asseoir en cercle sur les branches que vous avez disposées par terre un peu plus tôt. Demandez aux enfants de réfléchir à un domaine où ils ont des difficultés de suivre Jésus le Roi (à la maison, à l'école, au sport, etc.). Laissez-leur quelques instants pour réfléchir. Lorsqu’ils ont tous trouvé un domaine, proposez-leur d'en faire part aux autres s’ils le souhaitent. Si vous en avez encore le temps, vous pouvez faire un témoignage personnel et dire comment Jésus est devenu votre roi. Après un petit temps d'échange, invitez-les à prier pour que Jésus devienne leur ami ou pour qu’il les aide à mieux obéir dans le domaine auquel ils ont pensé. Ils peuvent aussi prier pour leurs camarades afin qu'ils connaissent Jésus eux aussi.

Méthode :

Vous allez procéder à une « prière électrique » : les enfants se donnent la main et prient à tour de rôle de gauche à droite. Chacun a la liberté de prier à haute voix ou dans sa tête. S’il prie à haute voix, son voisin de droite peut commencer à prier lorsqu’il aura dit « amen ». S’il prie dans sa tête ou qu’il ne souhaite pas prier, son voisin de droite peut commencer à prier lorsque l’enfant lui passe le courant électrique en serrant sa main.

Le moment détente

Description

Le bricolage proposé a pour but de décorer la salle d’école du dimanche.

Le résultat final pourra être accroché sur l’un des murs de la salle et permettra aux enfants de le revoir semaine après semaine.

Matériel :

  • une grande feuille blanche ou de couleur claire sur laquelle l’animateur aura dessiné à l’avance le tronc d’un palmier et le squelette de quelques branches (un exemple se trouve en annexe),
  • plusieurs papiers de différents tons de vert,
  • des ciseaux,
  • de la colle,
  • des crayons,
  • des feutres,
  • et éventuellement des stickers ou du scotch décoratif.

En s’aidant de leur main comme modèle, les enfants peuvent dessiner sur les papiers la forme d'une main. Ils peuvent préparer plusieurs formes de mains à découper, mais chaque forme doit contenir une prière que les enfants veulent apporter à Jésus. Ils peuvent écrire la prière, la dessiner, mettre seulement un mot ou le nom d’un copain pour lequel ils prient. Une fois qu’ils ont indiqué quelque chose sur la forme de main, ils peuvent ensuite la décorer à l’aide des feutres, de stickers, de scotch décoratif ou tout autre matériel à disposition. Ils découpent ensuite la forme (attention aux plus petits qui ne maîtrisent pas bien le découpage aux ciseaux !). Pour terminer, ils collent les mains sur le squelette du palmier, de manière à reconstituer un palmier entier : la forme des mains ressemble à celle des feuilles et donne l’illusion d’un palmier. On peut bien sûr ajouter un titre à cette page, avant ou après le collage, comme par exemple : « Nos prières pour le Roi » ou « Le palmier de prières ». Lorsque toutes les mains sont collées, on pourra accrocher le palmier sur l’un des murs de la salle d’école du dimanche. Ainsi, les enfants pourront voir dimanche après dimanche les prières qu’ils ont faites et, espérons-le, constater les exaucements de Dieu à leurs prières. Si certains enfants ont fini plus tôt et souhaitent encore faire un petit jeu, l’animateur peut leur distribuer les labyrinthes qui se trouvent en annexes. Il y a plusieurs niveaux selon l’âge de l’enfant.

 

Conclusion et Ouverture

Description

Est-ce que vous avez déjà vu des films ou lu des histoires dans lesquelles il y avait un roi ? Avez-vous remarqué comment réagissent les personnes qui entourent ce roi ? Sont-elles libres de faire ce qu’elles veulent ? Ou est-ce que le roi leur demande de faire parfois des choses pour lui ? Puisque Jésus est notre roi, nous devons aussi faire des choses pour lui. Mais quoi ? Passer l’aspirateur dans l’église ? Nous prosterner à chaque fois qu’on lit la Bible ? Réciter des textes par cœur ? En fait, Jésus, notre Roi, nous a appris une seule chose qui est très importante à faire : c’est LA chose à laquelle nous devons obéir pour lui. Et cela, il l’explique dans la Bible, dans les textes que vous allez lire cette semaine. Alors bonne semaine et bonne lecture ! (Il s'agit d'aimer Dieu et aimer son prochain, Marc:12:28-34.)